Textes midrashiques - Format papier

Le Midrash Rabba sur Esther

Le Midrash Rabba sur Esther

Traduit par Maurice Mergui - 189 pages

Isbn : 9782848030043

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur Ruth

Le Midrash Rabba sur Ruth

Traduit par Frédéric Gandus - 155 pages

Isbn : 9782848030296

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur les Lamentations

Le Midrash Rabba sur les Lamentations

Traduit par Maurice Mergui - 301 pages

Isbn : 9782848030074

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur le Cantique des Cantiques (tome 1)

Le Midrash Rabba sur le Cantique des Cantiques (tome 1)

Traduit par Maurice Mergui - 216 pages

Isbn : 9782917068229

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur le Cantique des Cantiques (tome 2)

Le Midrash Rabba sur le Cantique des Cantiques (tome 2)

Traduit par Maurice Mergui - 186 pages

Isbn : 9782917068243

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur l'Ecclésiaste  (tome 1)

Le Midrash Rabba sur l'Ecclésiaste (tome 1)

Traduit par Sylvie André - 188 pages

Isbn : 9782917068250

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur l'Ecclésiaste  (tome 2)

Le Midrash Rabba sur l'Ecclésiaste (tome 2)

Traduit par Sylvie André - 182 pages

Isbn : 9782917068212

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash sur les Proverbes

Le Midrash sur les Proverbes

Traduit par Sandrick Le Maguer - 205 pages

Isbn : 9782917068007

Prix : 38,00 €

Cet ouvrage n'est disponible que dans les formats PDF ePub.

Le Midrash Rabba sur la Genèse  (tome 1)

Le Midrash Rabba sur la Genèse (tome 1)

Traduit par Maurice Mergui - 395 pages

Isbn : 9782917068977

Prix : 40,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur la Genèse  (tome 2)

Le Midrash Rabba sur la Genèse (tome 2)

Traduit par Maurice Mergui - 393 pages

Isbn : 9782917068984

Prix : 40,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur la Genèse  (tome 3)

Le Midrash Rabba sur la Genèse (tome 3)

Traduit par Maurice Mergui - 221 pages

Isbn : 9782848030142

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur la Genèse  (tome 4)

Le Midrash Rabba sur la Genèse (tome 4)

Traduit par Maurice Mergui - 251 pages

Isbn : 9782917068038

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur l'Exode (tome 1)

Le Midrash Rabba sur l'Exode (tome 1)

Traduit par Maurice Mergui - 180 pages

Isbn : 9782917068069

Prix : 36,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur l'Exode (tome 2)

Le Midrash Rabba sur l'Exode (tome 2)

Traduit par Maurice Mergui - 169 pages

Isbn : 9782917068076

Prix : 36,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur l'Exode (tome 3)

Le Midrash Rabba sur l'Exode (tome 3)

Traduit par Maurice Mergui - 180 pages

Isbn : 9782917068083

Prix : 36,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur l'Exode (tome 4)

Le Midrash Rabba sur l'Exode (tome 4)

Traduit par Maurice Mergui - 180 pages

Isbn : 9782917068090

Prix : 36,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur le Lévitique (tome 1)

Le Midrash Rabba sur le Lévitique (tome 1)

Traduit par Maurice Mergui - 167 pages

Isbn : 9782917068106

Prix : 36,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur le Lévitique (tome 2)

Le Midrash Rabba sur le Lévitique (tome 2)

Traduit par Maurice Mergui - 177 pages

Isbn : 9782917068151

Prix : 36,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur le Lévitique (tome 3)

Le Midrash Rabba sur le Lévitique (tome 3)

Traduit par Maurice Mergui - 175 pages

Isbn : 9782917068168

Prix : 36,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur les Nombres (tome 1)

Le Midrash Rabba sur les Nombres (tome 1)

Traduit par Maurice Mergui - 249 pages

Isbn : 9782917068915

Prix : 39,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur les Nombres (tome 2)

Le Midrash Rabba sur les Nombres (tome 2)

Traduit par Maurice Mergui - 239 pages

Isbn : 9782917068915

Prix : 39,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur les Nombres (tome 3)

Le Midrash Rabba sur les Nombres (tome 3)

Traduit par Maurice Mergui - 253 pages

Isbn : 9782917068885

Prix : 39,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur les Nombres (tome 4)

Le Midrash Rabba sur les Nombres (tome 4)

Traduit par Maurice Mergui - 317 pages

Isbn : 9782917068892

Prix : 39,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur les Nombres (tome 5)

Le Midrash Rabba sur les Nombres (tome 5)

Traduit par Maurice Mergui - 299 pages

Isbn : 9782917068908

Prix : 39,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash Rabba sur le Deutéronome

Le Midrash Rabba sur le Deutéronome

Traduit par Sylvie André - 215 pages

Isbn : 9782917068052

Prix : 36,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash sur les Psaumes (tome 1)

Le Midrash sur les Psaumes (tome 1)

Traduit par Maurice MERGUI - 233 pages

Isbn : 9782917068748

Prix : 39,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash sur les Psaumes (tome 2)

Le Midrash sur les Psaumes (tome 2)

Traduit par Maurice MERGUI - 215 pages

Isbn : 9782917068755

Prix : 39,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash sur les Psaumes (tome 3)

Le Midrash sur les Psaumes (tome 3)

Traduit par Maurice MERGUI - 213 pages

Isbn :

Prix : 39,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash sur les Psaumes (tome 4)

Le Midrash sur les Psaumes (tome 4)

Traduit par Maurice MERGUI - 245 pages

Isbn :

Prix : 39,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash sur les Psaumes (tome 5)

Le Midrash sur les Psaumes (tome 5)

Traduit par Maurice MERGUI - 221 pages

Isbn : 9782917068786

Prix : 39,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash sur les Psaumes (tome 6)

Le Midrash sur les Psaumes (tome 6)

Traduit par Maurice MERGUI - 211 pages

Isbn : 9782917068731

Prix : 39,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash sur les Psaumes (tome 7)

Le Midrash sur les Psaumes (tome 7)

Traduit par Maurice MERGUI - 245 pages

Isbn :

Prix : 39,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash sur les Psaumes (tome 8)

Le Midrash sur les Psaumes (tome 8)

Traduit par Maurice Mergui - 205 pages

Isbn :

Prix : 39,00 €

Ajoutez au panier

Le Sifri sur le Deutéronome (tome 1)

Le Sifri sur le Deutéronome (tome 1)

Traduit par Maurice MERGUI - 187 pages

Isbn : 9782917068427

Prix : 36,00 €

Ajoutez au panier

Pesiqta DeRab Kahana (Tome 1) Un témoin de la dispute entre Judaïsme et Christianisme

Pesiqta DeRab Kahana (Tome 1)

Un témoin de la dispute entre Judaïsme et Christianisme

Traduit par Maurice MERGUI - 212 pages

Isbn : 9782917068144

Prix : 37,00 €

Ajoutez au panier

Pesiqta deRab Kahana (Tome 2) Un témoin de la dispute entre Judaïsme et Christianisme

Pesiqta deRab Kahana (Tome 2)

Un témoin de la dispute entre Judaïsme et Christianisme

Traduit par Maurice Mergui - 182 pages

Isbn : 9782917068151

Prix : 37,00 €

Ajoutez au panier

Pesiqta deRab Kahana (Tome 3) Un témoin de la dispute entre Judaïsme et Christianisme

Pesiqta deRab Kahana (Tome 3)

Un témoin de la dispute entre Judaïsme et Christianisme

Traduit par Maurice Mergui - 164 pages

Isbn : 9782917068168

Prix : 37,00 €

Ajoutez au panier

Pesiqta deRab Kahana (Tome 4) Un témoin de la dispute entre Judaïsme et Christianisme

Pesiqta deRab Kahana (Tome 4)

Un témoin de la dispute entre Judaïsme et Christianisme

Traduit par Maurice Mergui - 187 pages

Isbn : 9782917068175

Prix : 37,00 €

Ajoutez au panier

La Source de Jacob (eyn ya'aqov) Tome 1- Traité Berakhot. Textes midrashiques choisis du Talmud de Babylone

La Source de Jacob (eyn ya'aqov) Tome 1- Traité Berakhot.

Textes midrashiques choisis du Talmud de Babylone

Traduit par Maurice Mergui - 221 pages

Isbn : 9782917068311

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

La Source de Jacob (eyn ya'aqov) Tome 2- Traité Shabat. Textes midrashiques choisis du Talmud de Babylone

La Source de Jacob (eyn ya'aqov) Tome 2- Traité Shabat.

Textes midrashiques choisis du Talmud de Babylone

Traduit par Maurice Mergui - 261 pages

Isbn : 9782917068328

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

La Source de Jacob (eyn ya'aqov) Tome 3- Traités Eruvin et PessaHim. Textes midrashiques choisis du Talmud de Babylone

La Source de Jacob (eyn ya'aqov) Tome 3- Traités Eruvin et PessaHim.

Textes midrashiques choisis du Talmud de Babylone

Traduit par Maurice Mergui - 175 pages

Isbn : 9782917068281

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

La Source de Jacob (eyn ya'aqov) Tome 4- Traités Yoma et Suka Textes midrashiques choisis du Talmud de Babylone

La Source de Jacob (eyn ya'aqov) Tome 4- Traités Yoma et Suka

Textes midrashiques choisis du Talmud de Babylone

Traduit par Maurice MERGUI - 189 pages

Isbn : 9782917068342

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash TanHuma sur la Genèse (version Buber) Tome 1

Le Midrash TanHuma sur la Genèse (version Buber) Tome 1

Traduit par Maurice Mergui - 193 pages

Isbn : 9782917068014

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Introduction

Le Midrash TanHuma (מדרש תנחומא) est un corpus midrashique portant sur le Pentateuque. Contrairement au Midrash Rabba, il nous est parvenu sous trois formes, dont la troisième ne nous est connue que par des citations dans d’autres corpus. Ces midrashim se présentent comme écrits par R. TanHuma, d’où le nom du corpus. Ce nom provient simplement de la formule introductive R. TanHuma a dit. Il est possible cependant que R. TanHuma lui-même ait conservé ses homélies, et que sa collection ait été utilisée par les éditeurs du midrash. Nous publions ici la version éditée par Salomon Buber (Vilnius, 1885). Cette recension est parfois nommée Recension A ou simplement
TanHuma Buber. Buber a restitué cette œuvre à partir de plusieurs manuscrits. Il soutenait que ce corpus était antérieur au Midrash Rabba qui citerait certains passages du TanHuma. Buber avance que le TanHuma daterait du 5 ème siècle, antérieur donc à la clôture du Talmud Babylonien. Buber cite en effet un passage du Babli qui semble indiquer que le rédacteur fait référence au TanHuma. Mais cette hypothèse a été contestée par certains auteurs.

De nombreux paragraphes du TanHuma Buber débutent par un syntagme qu’on ne retrouve pas dans le Rabba ou d’autres corpus. Ce syntagme est : yelamedenu rabbenu que l’on peut rendre par: Que notre maître veuille bien nous enseigner, qui vient juste après le verset scripturaire cible et qui est invariablement suivi de l'expression kakh shanu rabbotenu (Voici ce que nos Maîtres ont enseigné) expression qui introduit donc un enseignement de type halakhique issu d'une mishna ou d'une baraïta mais toujours puisé dans le corpus palestinien, jamais du corpus babylonien. Cette caractéristique tranche donc avec le Midrash Rabba où le matériel halakhique est très limité. Le TanHuma Buber contient près de 61 fois ces séquences de questions-réponses de type halakique
Mais le TanHuma est d’abord un recueil de aggada. Le contenu aggadique du TanHuma est très varié: exégèse midrashique de versets bibliques, homélies, réfutations d’hérétiques, récits, paraboles, aphorismes, dictons, et proverbes. On y retrouve les procédés habituels du midrash : al tiqra, qeri/ketib, Hasser/male, raisonnements a fortiori etc. Le raisonnement par les valences (gematria) est fréquent.
Le TanHuma Buber représente un moment important dans l’histoire de la redécouverte du Midrash conduite au 19e siècle par une pléiade d’auteurs tels que Leopold Zunz, Adolf Jellinek, Solomon Aaron Wertheimer, Lazar Grünhut, Karl August Wünsche, ou Louis Ginzberg.

C’est aussi à Salomon Buber que nous devons l’établissement de trois monuments midrashiques que nous avons traduits et publiés dans la collection Textes Fondateurs de la Tradition Juive: le Midrash sur les Psaumes, le Midrash Mishle et le Pesiqta deRab Kahana
Le Midrash TanHuma sur la Genèse (version Buber) Tome 2

Le Midrash TanHuma sur la Genèse (version Buber) Tome 2

Traduit par Maurice Mergui - 197 pages

Isbn : 9782917068021

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash TanHuma (מדרש תנחומא) est un corpus midrashique portant sur le Pentateuque. Contrairement au Midrash Rabba, il nous est parvenu sous trois formes, dont la troisième ne nous est connue que par des citations dans d’autres corpus. Ces midrashim se présentent comme écrits par R. TanHuma, d’où le nom du corpus. Ce nom provient simplement de la formule introductive R. TanHuma a dit. Il est possible cependant que R. TanHuma lui-même ait conservé ses homélies, et que sa collection ait été utilisée par les éditeurs du midrash. Nous publions ici la version éditée par Salomon Buber (Vilnius, 1885). Cette recension est parfois nommée Recension A ou simplement
TanHuma Buber. Buber a restitué cette œuvre à partir de plusieurs manuscrits. Il soutenait que ce corpus était antérieur au Midrash Rabba qui citerait certains passages du TanHuma. Buber avance que le TanHuma daterait du 5 ème siècle, antérieur donc à la clôture du Talmud Babylonien. Buber cite en effet un passage du Babli qui semble indiquer que le rédacteur fait référence au TanHuma. Mais cette hypothèse a été contestée par certains auteurs.

De nombreux paragraphes du TanHuma Buber débutent par un syntagme qu’on ne retrouve pas dans le Rabba ou d’autres corpus. Ce syntagme est : yelamedenu rabbenu que l’on peut rendre par: Que notre maître veuille bien nous enseigner, qui vient juste après le verset scripturaire cible et qui est invariablement suivi de l'expression kakh shanu rabbotenu (Voici ce que nos Maîtres ont enseigné) expression qui introduit donc un enseignement de type halakhique issu d'une mishna ou d'une baraïta mais toujours puisé dans le corpus palestinien, jamais du corpus babylonien. Cette caractéristique tranche donc avec le Midrash Rabba où le matériel halakhique est très limité. Le TanHuma Buber contient près de 61 fois ces séquences de questions-réponses de type halakique
Mais le TanHuma est d’abord un recueil de aggada. Le contenu aggadique du TanHuma est très varié: exégèse midrashique de versets bibliques, homélies, réfutations d’hérétiques, récits, paraboles, aphorismes, dictons, et proverbes. On y retrouve les procédés habituels du midrash : al tiqra, qeri/ketib, Hasser/male, raisonnements a fortiori etc. Le raisonnement par les valences (gematria) est fréquent.
Le TanHuma Buber représente un moment important dans l’histoire de la redécouverte du Midrash conduite au 19e siècle par une pléiade d’auteurs tels que Leopold Zunz, Adolf Jellinek, Solomon Aaron Wertheimer, Lazar Grünhut, Karl August Wünsche, ou Louis Ginzberg.

C’est aussi à Salomon Buber que nous devons l’établissement de trois monuments midrashiques que nous avons traduits et publiés dans la collection Textes Fondateurs de la Tradition Juive: le Midrash sur les Psaumes, le Midrash Mishle et le Pesiqta deRab Kahana
Le Midrash TanHuma sur la Genèse (version Buber) Tome 3

Le Midrash TanHuma sur la Genèse (version Buber) Tome 3

Traduit par Maurice Mergui - 183 pages

Isbn : 9782917068038

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash TanHuma (מדרש תנחומא) est un corpus midrashique portant sur le Pentateuque. Contrairement au Midrash Rabba, il nous est parvenu sous trois formes, dont la troisième ne nous est connue que par des citations dans d’autres corpus. Ces midrashim se présentent comme écrits par R. TanHuma, d’où le nom du corpus. Ce nom provient simplement de la formule introductive R. TanHuma a dit. Il est possible cependant que R. TanHuma lui-même ait conservé ses homélies, et que sa collection ait été utilisée par les éditeurs du midrash. Nous publions ici la version éditée par Salomon Buber (Vilnius, 1885). Cette recension est parfois nommée Recension A ou simplement
TanHuma Buber. Buber a restitué cette œuvre à partir de plusieurs manuscrits. Il soutenait que ce corpus était antérieur au Midrash Rabba qui citerait certains passages du TanHuma. Buber avance que le TanHuma daterait du 5 ème siècle, antérieur donc à la clôture du Talmud Babylonien. Buber cite en effet un passage du Babli qui semble indiquer que le rédacteur fait référence au TanHuma. Mais cette hypothèse a été contestée par certains auteurs.

De nombreux paragraphes du TanHuma Buber débutent par un syntagme qu’on ne retrouve pas dans le Rabba ou d’autres corpus. Ce syntagme est : yelamedenu rabbenu que l’on peut rendre par: Que notre maître veuille bien nous enseigner, qui vient juste après le verset scripturaire cible et qui est invariablement suivi de l'expression kakh shanu rabbotenu (Voici ce que nos Maîtres ont enseigné) expression qui introduit donc un enseignement de type halakhique issu d'une mishna ou d'une baraïta mais toujours puisé dans le corpus palestinien, jamais du corpus babylonien. Cette caractéristique tranche donc avec le Midrash Rabba où le matériel halakhique est très limité. Le TanHuma Buber contient près de 61 fois ces séquences de questions-réponses de type halakique
Mais le TanHuma est d’abord un recueil de aggada. Le contenu aggadique du TanHuma est très varié: exégèse midrashique de versets bibliques, homélies, réfutations d’hérétiques, récits, paraboles, aphorismes, dictons, et proverbes. On y retrouve les procédés habituels du midrash : al tiqra, qeri/ketib, Hasser/male, raisonnements a fortiori etc. Le raisonnement par les valences (gematria) est fréquent.
Le TanHuma Buber représente un moment important dans l’histoire de la redécouverte du Midrash conduite au 19e siècle par une pléiade d’auteurs tels que Leopold Zunz, Adolf Jellinek, Solomon Aaron Wertheimer, Lazar Grünhut, Karl August Wünsche, ou Louis Ginzberg.

C’est aussi à Salomon Buber que nous devons l’établissement de trois monuments midrashiques que nous avons traduits et publiés dans la collection Textes Fondateurs de la Tradition Juive: le Midrash sur les Psaumes, le Midrash Mishle et le Pesiqta deRab Kahana
Le Midrash TanHuma sur la Genèse (version Buber) Tome 4

Le Midrash TanHuma sur la Genèse (version Buber) Tome 4

Traduit par Maurice Mergui - 171 pages

Isbn : 9782917068045

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash TanHuma (מדרש תנחומא) est un corpus midrashique portant sur le Pentateuque. Contrairement au Midrash Rabba, il nous est parvenu sous trois formes, dont la troisième ne nous est connue que par des citations dans d’autres corpus. Ces midrashim se présentent comme écrits par R. TanHuma, d’où le nom du corpus. Ce nom provient simplement de la formule introductive R. TanHuma a dit. Il est possible cependant que R. TanHuma lui-même ait conservé ses homélies, et que sa collection ait été utilisée par les éditeurs du midrash. Nous publions ici la version éditée par Salomon Buber (Vilnius, 1885). Cette recension est parfois nommée Recension A ou simplement
TanHuma Buber. Buber a restitué cette œuvre à partir de plusieurs manuscrits. Il soutenait que ce corpus était antérieur au Midrash Rabba qui citerait certains passages du TanHuma. Buber avance que le TanHuma daterait du 5 ème siècle, antérieur donc à la clôture du Talmud Babylonien. Buber cite en effet un passage du Babli qui semble indiquer que le rédacteur fait référence au TanHuma. Mais cette hypothèse a été contestée par certains auteurs.

De nombreux paragraphes du TanHuma Buber débutent par un syntagme qu’on ne retrouve pas dans le Rabba ou d’autres corpus. Ce syntagme est : yelamedenu rabbenu que l’on peut rendre par: Que notre maître veuille bien nous enseigner, qui vient juste après le verset scripturaire cible et qui est invariablement suivi de l'expression kakh shanu rabbotenu (Voici ce que nos Maîtres ont enseigné) expression qui introduit donc un enseignement de type halakhique issu d'une mishna ou d'une baraïta mais toujours puisé dans le corpus palestinien, jamais du corpus babylonien. Cette caractéristique tranche donc avec le Midrash Rabba où le matériel halakhique est très limité. Le TanHuma Buber contient près de 61 fois ces séquences de questions-réponses de type halakique
Mais le TanHuma est d’abord un recueil de aggada. Le contenu aggadique du TanHuma est très varié: exégèse midrashique de versets bibliques, homélies, réfutations d’hérétiques, récits, paraboles, aphorismes, dictons, et proverbes. On y retrouve les procédés habituels du midrash : al tiqra, qeri/ketib, Hasser/male, raisonnements a fortiori etc. Le raisonnement par les valences (gematria) est fréquent.
Le TanHuma Buber représente un moment important dans l’histoire de la redécouverte du Midrash conduite au 19e siècle par une pléiade d’auteurs tels que Leopold Zunz, Adolf Jellinek, Solomon Aaron Wertheimer, Lazar Grünhut, Karl August Wünsche, ou Louis Ginzberg.

C’est aussi à Salomon Buber que nous devons l’établissement de trois monuments midrashiques que nous avons traduits et publiés dans la collection Textes Fondateurs de la Tradition Juive: le Midrash sur les Psaumes, le Midrash Mishle et le Pesiqta deRab Kahana
L'Archipel du Midrash (tome 1) Textes midrashiques redécouverts au XIXe siècle

L'Archipel du Midrash (tome 1)

Textes midrashiques redécouverts au XIXe siècle

Traduit par Michelle Ogereau - 295 pages

Isbn : 9782917068625

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Présentation de la collection
l’Archipel du Midrash

Dès le milieu du 18ème siècle Les Lumières se déclinent en Allemagne sous le nom d’Aufklärung. Le judaïsme allemand va connaître alors un mouvement de pensée qu’on a appelé haskala. Ce mouvement est centré sur l’idée d’auto-réforme du judaïsme par l’éducation. La haskala a certes créé de graves tensions avec le judaïsme traditionnel, mais elle s’est aussi voulue un retour aux sources et notamment un retour aux textes.
En 1819 quelques personnalités berlinoises issues de la seconde génération de maskilim ont l’idée de créer une sorte d’université populaire dédiée à l’étude scientifique du judaïsme. Cette initiative donna naissance à un vaste mouvement connu depuis sous le nom de Wissenschaft des Judentums (Science du judaïsme). On cherche notamment à refonder le judaïsme sur des textes sûrs. Mais lesquels et quelle valeur leur accorder ? Faut-il par exemple y inclure les ouvrages de magie ou de mystique ? Les traités d’angélologie sont-ils à mettre sur le même plan que les talmuds (lesquels d’ailleurs sont eux-mêmes pluriels: Talmud de Babylone, Talmud palestinien). Au sein de ce vaste réexamen des sources, se pose une question qui nous intéresse ici directement: que faire du Midrash ? N’est-il qu’un amoncellement de légendes ? Ne faut-il pas l’éliminer des textes fondateurs et ne garder que les talmuds, d’autant que ces derniers ont conservé dans leurs traités de vastes parties agadiques, ce qui serait donc bien suffisant pour satisfaire les partisans du folklore juif. Il se trouve que les Juifs ne sont pas les seuls à faire ce retour aux sources, les Chrétiens commencent eux-aussi à se demander si le Midrash ne serait pas de quelque utilité pour l’étude de leurs propres textes fondateurs. Que faire donc du Midrash ? Et tout d’abord comment appréhender cet ensemble mouvant qui semble faire écho aux innombrables apocryphes chrétiens ? Quelles sont les limites du Midrash ? Le Midrash fait-il corpus ? On sait comment le christianisme a réglé la question des apocryphes. On sait aussi que l’islam a dû lui aussi mettre un peu d’ordre et solidifier en quelque sorte l’océan des hadiths.
En dehors de grands recueils midrashiques comme le Rabba, nos maskilim constatent, comme d’ailleurs nombre de leurs prédécesseurs, qu’on trouve chez Rashi ou chez d’autres auteurs des citations de midrashim qui ne font pas partie du Rabba, mais qui semblent appartenir à d’autres ensembles inconnus. Mais cette difficulté n’est pas de nature à décourager nos Aufklärer. Ils vont appliquer à ces sources fragmentaires les méthodes rationnelles de la science de l’époque. C’est qu’entre temps la philologie est devenue une discipline qui a fait ses preuves. Combinant la critique littéraire, la critique historique, l’analyse linguistique, elle vise à restituer le contenu original de textes connus par plusieurs sources fragmentaires, à rétablir le texte le plus authentique possible à partir de manuscrits ou d'autres sources disponibles, bref à établir le meilleur texte possible en l’état des connaissances disponibles.Telles sont les méthodes qu’un auteur comme Salomon Buber va appliquer à ces innombrables fragments qui ont traversé les siècles. Cet immense travail va aboutir à faire émerger une sorte de continent qu’on pensait définitivement englouti. Patiemment, les uns après les autres, de nouveaux textes apparaissent, plus sûrs, tels des îlots stables et qui forment comme un archipel. Les aventuriers qui découvrent ces chapelets de textes ne se connaissent pas toujours entre eux. Leurs noms sont encore à ce jour peu connus : Leopold Zunz, Adolf Jellinek, Solomon Aaron Wertheimer, Lazar Grünhut, Salomon Buber, Louis Ginzberg.
A ce jour très peu de ces midrashim sont traduits en français. C’est pour remédier à cet état de fait que nous avons décidé de créer une nouvelle collection appelée L’archipel du Midrash qui vise à fournir aux lecteurs francophones l’accès à ces centaines de midrashim redécouverts au XIXème siècle.
Cette collection s’ouvre sur la traduction de l’œuvre d’August Wünsche (1839-1912). Cet hébraïsant chrétien a consacré sa vie à étudier la littérature rabbinique. Conscient de l’importance des textes rabbiniques pour la compréhension des premiers textes chrétiens, il publie en 1978 les Nouvelles contributions à l'explication des Évangiles à partir du Talmud et du Midrash (Neue Beiträge zur Erläuterung der Evangelien aus Talmud und Midrasch). Ce travail constitue la recension la plus complète des passages parallèles du Talmud et du Nouveau Testament depuis les travaux de Lightfoot et Schöttgen. Sous le nom de Bibliotheca Rabbinica (Leipzig, 1880 -1885) Wünsche fut le premier à traduire en allemand l'ensemble du Midrash Rabba sur le Pentateuque et les cinq Megilot ainsi que le Midrash sur les Psaumes (1891).
À partir de 1907 il s’attaqua à la traduction en allemand des midrashim redécouverts par Jellinek et dont ce dernier avait établi et publié le texte hébraïque. Ce travail fut publié sous le titre : Aus Israels Lehrhallen. C’est ce travail que Michelle Ogereau a entrepris de traduire en français.
La traduction vers l’allemand de Wünsche est très proche du texte hébraïque et Michelle Ogereau s’est efforcée de rendre au plus près le style de Wünsche. Cependant, dans la visée de produire un jour une Concordance sur le Midrash nous avons harmonisé autant que possible la traduction de Michelle Ogereau afin de la rapprocher de celle du corpus déjà publié par OT.
Le Midrash TanHuma-Yelamedenu sur la Genèse (version Berman) Tome 1

Le Midrash TanHuma-Yelamedenu sur la Genèse (version Berman) Tome 1

Traduit par Huguette Brunel - 203 pages

Isbn : 9782917068236

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Présentation du TanHuma-yelamedenu

Solomon Buber publia en 1885 une édition d’un Midrash TanHuma basée principalement sur un manuscrit de l’Université d’Oxford. Nous avons commencé à publier la traduction française de ce corpus (3 tomes parus à ce jour, soit l’ensemble du TanHuma de Buber sur la Genèse).
Le texte dont nous publions ici la traduction française diffère notablement du texte de Buber et a été établi par Berman. Pour le distinguer du TanHuma de Buber, nous lui donnons le nom de TanHuma yelamedenu.
Un certain nombre de manuscrits et d’éditions imprimées donnent en effet à ce texte tantôt le titre de TanHuma tantôt celui de TanHuma yelamedenu.
On sait que le terme yelamedenu, provient d’une formule, yelamedenu rabbenu, «que notre maître veuille bien nous enseigner», qu’on retrouve fréquemment dans notre texte ainsi que dans celui de Buber.
Rashi, dans ses commentaires, se réfère tantôt au TanHuma, tantôt au yelamedenu comme sources de certains de ses commentaires. Il semble donc que Rashi avait sous les yeux deux textes différents, l’un intitulé TanHuma et l’autre, yelamedenu.
Le Midrash TanHuma sur l'Exode (version Buber) Tome 1

Le Midrash TanHuma sur l'Exode (version Buber) Tome 1

Traduit par MAURICE MERGUI - 213 pages

Isbn : 9782917068052

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash TanHuma (מדרש תנחומא) est un corpus midrashique portant sur le Pentateuque. Contrairement au Midrash Rabba, il nous est parvenu sous trois formes, dont la troisième ne nous est connue que par des citations dans d’autres corpus. Ces midrashim se présentent comme écrits par R. TanHuma, d’où le nom du corpus. Ce nom provient simplement de la formule introductive R. TanHuma a dit. Il est possible cependant que R. TanHuma lui-même ait conservé ses homélies, et que sa collection ait été utilisée par les éditeurs du midrash. Nous publions ici la version éditée par Salomon Buber (Vilnius, 1885). Cette recension est parfois nommée Recension A ou simplement
TanHuma Buber. Buber a restitué cette œuvre à partir de plusieurs manuscrits. Il soutenait que ce corpus était antérieur au Midrash Rabba qui citerait certains passages du TanHuma. Buber avance que le TanHuma daterait du 5 ème siècle, antérieur donc à la clôture du Talmud Babylonien. Buber cite en effet un passage du Babli qui semble indiquer que le rédacteur fait référence au TanHuma. Mais cette hypothèse a été contestée par certains auteurs.

De nombreux paragraphes du TanHuma Buber débutent par un syntagme qu’on ne retrouve pas dans le Rabba ou d’autres corpus. Ce syntagme est : yelamedenu rabbenu que l’on peut rendre par: Que notre maître veuille bien nous enseigner, qui vient juste après le verset scripturaire cible et qui est invariablement suivi de l'expression kakh shanu rabbotenu (Voici ce que nos Maîtres ont enseigné) expression qui introduit donc un enseignement de type halakhique issu d'une mishna ou d'une baraïta mais toujours puisé dans le corpus palestinien, jamais du corpus babylonien. Cette caractéristique tranche donc avec le Midrash Rabba où le matériel halakhique est très limité. Le TanHuma Buber contient près de 61 fois ces séquences de questions-réponses de type halakique
Mais le TanHuma est d’abord un recueil de aggada. Le contenu aggadique du TanHuma est très varié: exégèse midrashique de versets bibliques, homélies, réfutations d’hérétiques, récits, paraboles, aphorismes, dictons, et proverbes. On y retrouve les procédés habituels du midrash : al tiqra, qeri/ketib, Hasser/male, raisonnements a fortiori etc. Le raisonnement par les valences (gematria) est fréquent.
Le TanHuma Buber représente un moment important dans l’histoire de la redécouverte du Midrash conduite au 19e siècle par une pléiade d’auteurs tels que Leopold Zunz, Adolf Jellinek, Solomon Aaron Wertheimer, Lazar Grünhut, Karl August Wünsche, ou Louis Ginzberg.

C’est aussi à Salomon Buber que nous devons l’établissement de trois monuments midrashiques que nous avons traduits et publiés dans la collection Textes Fondateurs de la Tradition Juive: le Midrash sur les Psaumes, le Midrash Mishle et le Pesiqta deRab Kahana
Le Midrash TanHuma sur l'Exode (version Buber) Tome 2

Le Midrash TanHuma sur l'Exode (version Buber) Tome 2

Traduit par Maurice Mergui - 185 pages

Isbn : 9782917068205

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash TanHuma (מדרש תנחומא) est un corpus midrashique portant sur le Pentateuque. Contrairement au Midrash Rabba, il nous est parvenu sous trois formes, dont la troisième ne nous est connue que par des citations dans d’autres corpus. Ces midrashim se présentent comme écrits par R. TanHuma, d’où le nom du corpus. Ce nom provient simplement de la formule introductive R. TanHuma a dit. Il est possible cependant que R. TanHuma lui-même ait conservé ses homélies, et que sa collection ait été utilisée par les éditeurs du midrash. Nous publions ici la version éditée par Salomon Buber (Vilnius, 1885). Cette recension est parfois nommée Recension A ou simplement
TanHuma Buber. Buber a restitué cette œuvre à partir de plusieurs manuscrits. Il soutenait que ce corpus était antérieur au Midrash Rabba qui citerait certains passages du TanHuma. Buber avance que le TanHuma daterait du 5 ème siècle, antérieur donc à la clôture du Talmud Babylonien. Buber cite en effet un passage du Babli qui semble indiquer que le rédacteur fait référence au TanHuma. Mais cette hypothèse a été contestée par certains auteurs.

De nombreux paragraphes du TanHuma Buber débutent par un syntagme qu’on ne retrouve pas dans le Rabba ou d’autres corpus. Ce syntagme est : yelamedenu rabbenu que l’on peut rendre par: Que notre maître veuille bien nous enseigner, qui vient juste après le verset scripturaire cible et qui est invariablement suivi de l'expression kakh shanu rabbotenu (Voici ce que nos Maîtres ont enseigné) expression qui introduit donc un enseignement de type halakhique issu d'une mishna ou d'une baraïta mais toujours puisé dans le corpus palestinien, jamais du corpus babylonien. Cette caractéristique tranche donc avec le Midrash Rabba où le matériel halakhique est très limité. Le TanHuma Buber contient près de 61 fois ces séquences de questions-réponses de type halakique
Mais le TanHuma est d’abord un recueil de aggada. Le contenu aggadique du TanHuma est très varié: exégèse midrashique de versets bibliques, homélies, réfutations d’hérétiques, récits, paraboles, aphorismes, dictons, et proverbes. On y retrouve les procédés habituels du midrash : al tiqra, qeri/ketib, Hasser/male, raisonnements a fortiori etc. Le raisonnement par les valences (gematria) est fréquent.
Le TanHuma Buber représente un moment important dans l’histoire de la redécouverte du Midrash conduite au 19e siècle par une pléiade d’auteurs tels que Leopold Zunz, Adolf Jellinek, Solomon Aaron Wertheimer, Lazar Grünhut, Karl August Wünsche, ou Louis Ginzberg.

C’est aussi à Salomon Buber que nous devons l’établissement de trois monuments midrashiques que nous avons traduits et publiés dans la collection Textes Fondateurs de la Tradition Juive: le Midrash sur les Psaumes, le Midrash Mishle et le Pesiqta deRab Kahana
L'Archipel du Midrash (tome 2) Textes midrashiques redécouverts au XIXe siècle

L'Archipel du Midrash (tome 2)

Textes midrashiques redécouverts au XIXe siècle

Traduit par Michelle Ogereau - 203 pages

Isbn : 9782917068632

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Dès le milieu du 18e siècle les Lumières se déclinent en Allemagne sous le nom d’Aufklärung. Le judaïsme allemand va connaître alors un mouvement de pensée qu’on a appelé haskala. Ce mouvement est centré sur l’idée d’auto-réforme du judaïsme par l’éducation. La haskala a certes créé de graves tensions avec le judaïsme traditionnel, mais elle s’est aussi voulue un retour aux sources et notamment un retour aux textes.
En 1819 quelques personnalités berlinoises issues de la seconde génération de maskilim ont l’idée de créer une sorte d’université populaire dédiée à l’étude scientifique du judaïsme. Cette initiative donna naissance à un vaste mouvement connu depuis sous le nom de Wissenschaft des Judentums (Science du judaïsme).
On cherche notamment à refonder le judaïsme sur des textes sûrs. Mais lesquels et quelle valeur leur accorder ? Faut-il par exemple y inclure les ouvrages de magie ou de mystique ? Les traités d’angélologie sont-ils à mettre sur le même plan que les talmuds (lesquels d’ailleurs sont eux-mêmes pluriels: Talmud de Babylone, Talmud palestinien). Au sein de ce vaste réexamen des sources, se pose une question qui nous intéresse ici directement: que faire du Midrash ? N’est-il qu’un amoncellement de légendes ? Ne faut-il pas l’éliminer des textes fondateurs et ne garder que les talmuds, d’autant que ces derniers ont conservé dans leurs traités de vastes parties agadiques, ce qui serait donc bien suffisant pour satisfaire les partisans du folklore juif. Il se trouve que les juifs ne sont pas les seuls à faire ce retour aux sources, les chrétiens commencent eux-aussi à se demander si le Midrash ne serait pas de quelque utilité pour l’étude de leurs propres textes fondateurs. Que faire donc du Midrash ? Et tout d’abord comment appréhender cet ensemble mouvant qui semble faire écho aux innombrables apocryphes chrétiens ? Quelles sont les limites du Midrash ? Le Midrash fait-il corpus ? On sait comment le christianisme a réglé la question des apocryphes. On sait aussi que l’islam a dû lui aussi mettre un peu d’ordre et solidifier en quelque sorte l’océan des hadiths.
En dehors de grands recueils midrashiques comme le Rabba, nos maskilim constatent, comme d’ailleurs nombre de leurs prédécesseurs, qu’on trouve chez Rashi ou chez d’autres auteurs des citations de midrashim qui ne font pas partie du Rabba, mais qui semblent appartenir à d’autres ensembles inconnus. Mais cette difficulté n’est pas de nature à décourager nos Aufklärer. Ils vont appliquer à ces sources fragmentaires les méthodes rationnelles de la science de l’époque. C’est qu’entre temps la philologie est devenue une discipline qui a fait ses preuves. Combinant la critique littéraire, la critique historique, l’analyse linguistique, elle vise à restituer le contenu original de textes connus par plusieurs sources fragmentaires, à rétablir le texte le plus authentique possible à partir de manuscrits ou d'autres sources disponibles, bref à établir le meilleur texte possible en l’état des connaissances disponibles.Telles sont les méthodes qu’un auteur comme Salomon Buber va appliquer à ces innombrables fragments qui ont traversé les siècles. Cet immense travail va aboutir à faire émerger une sorte de continent qu’on pensait définitivement englouti. Patiemment, les uns après les autres, de nouveaux textes apparaissent, plus sûrs, tels des îlots stables et qui forment comme un archipel. Les aventuriers qui découvrent ces chapelets de textes ne se connaissent pas toujours entre eux. Leurs noms sont encore à ce jour peu connus : Leopold Zunz, Adolf Jellinek, Solomon Aaron Wertheimer, Lazar Grünhut, Salomon Buber, Louis Ginzberg.
À ce jour très peu de ces midrashim sont traduits en français. C’est pour remédier à cet état de fait que nous avons décidé de créer une nouvelle collection appelée L’archipel du Midrash qui vise à fournir aux lecteurs francophones l’accès à ces centaines de midrashim redécouverts au XIXe siècle.
Cette collection s’ouvre sur la traduction de l’œuvre d’August Wünsche (1839-1912). Cet hébraïsant chrétien a consacré sa vie à étudier la littérature rabbinique. Conscient de l’importance des textes rabbiniques pour la compréhension des premiers textes chrétiens, il publie en 1978 les Nouvelles contributions à l'explication des Évangiles à partir du Talmud et du Midrash (Neue Beiträge zur Erläuterung der Evangelien aus Talmud und Midrasch). Ce travail constitue la recension la plus complète des passages parallèles du Talmud et du Nouveau Testament depuis les travaux de Lightfoot et Schöttgen. Sous le nom de Bibliotheca Rabbinica (Leipzig, 1880 -1885) Wünsche fut le premier à traduire en allemand l'ensemble du Midrash Rabba sur le Pentateuque et les cinq Megilot ainsi que le Midrash sur les Psaumes (1891).
À partir de 1907 il s’attaqua à la traduction en allemand des midrashim redécouverts par Jellinek et dont ce dernier avait établi et publié le texte hébraïque. Ce travail fut publié sous le titre : Aus Israels Lehrhallen. C’est ce travail que Michelle Ogereau a entrepris de traduire en français.

Midrashim traduits dans ce tome:
Salomon et la fourmi
Les années de pérégrination de Salomon
Les Paraboles du roi Salomon
Hiram, roi de Tyr
Apocalypse d’Elie
Le Midrash sur Jonas
Le livre de Zorobabel
Le Midrash Abba Gurion
Le Midrash sur les dix exils
Le Midrash TanHuma sur le Deutéronome (version Buber)

Le Midrash TanHuma sur le Deutéronome (version Buber)

Traduit par Maurice Mergui - 196 pages

Isbn : 9782917068212

Prix : 38,00 €

Ajoutez au panier

Le Midrash TanHuma (מדרש תנחומא) est un corpus midrashique portant sur le Pentateuque. Contrairement au Midrash Rabba, il nous est parvenu sous trois formes, dont la troisième ne nous est connue que par des citations dans d’autres corpus. Ces midrashim se présentent comme écrits par R. TanHuma, d’où le nom du corpus. Ce nom provient simplement de la formule introductive R. TanHuma a dit. Il est possible cependant que R. TanHuma lui-même ait conservé ses homélies, et que sa collection ait été utilisée par les éditeurs du midrash. Nous publions ici la version éditée par Salomon Buber (Vilnius, 1885). Cette recension est parfois nommée Recension A ou simplement
TanHuma Buber. Buber a restitué cette œuvre à partir de plusieurs manuscrits. Il soutenait que ce corpus était antérieur au Midrash Rabba qui citerait certains passages du TanHuma. Buber avance que le TanHuma daterait du 5 ème siècle, antérieur donc à la clôture du Talmud Babylonien. Buber cite en effet un passage du Babli qui semble indiquer que le rédacteur fait référence au TanHuma. Mais cette hypothèse a été contestée par certains auteurs.

De nombreux paragraphes du TanHuma Buber débutent par un syntagme qu’on ne retrouve pas dans le Rabba ou d’autres corpus. Ce syntagme est : yelamedenu rabbenu que l’on peut rendre par: Que notre maître veuille bien nous enseigner, qui vient juste après le verset scripturaire cible et qui est invariablement suivi de l'expression kakh shanu rabbotenu (Voici ce que nos Maîtres ont enseigné) expression qui introduit donc un enseignement de type halakhique issu d'une mishna ou d'une baraïta mais toujours puisé dans le corpus palestinien, jamais du corpus babylonien. Cette caractéristique tranche donc avec le Midrash Rabba où le matériel halakhique est très limité. Le TanHuma Buber contient près de 61 fois ces séquences de questions-réponses de type halakique
Mais le TanHuma est d’abord un recueil de aggada. Le contenu aggadique du TanHuma est très varié: exégèse midrashique de versets bibliques, homélies, réfutations d’hérétiques, récits, paraboles, aphorismes, dictons, et proverbes. On y retrouve les procédés habituels du midrash : al tiqra, qeri/ketib, Hasser/male, raisonnements a fortiori etc. Le raisonnement par les valences (gematria) est fréquent.
Le TanHuma Buber représente un moment important dans l’histoire de la redécouverte du Midrash conduite au 19e siècle par une pléiade d’auteurs tels que Leopold Zunz, Adolf Jellinek, Solomon Aaron Wertheimer, Lazar Grünhut, Karl August Wünsche, ou Louis Ginzberg.

C’est aussi à Salomon Buber que nous devons l’établissement de trois monuments midrashiques que nous avons traduits et publiés dans la collection Textes Fondateurs de la Tradition Juive: le Midrash sur les Psaumes, le Midrash Mishle et le Pesiqta deRab Kahana